Eagle Lightweight GT - (Copyright Eagle Sales Ltd.)

En fait, je dois avouer dès le début que je ne regarde que les Jaguar XK et E-Types qui ont vécu leur naissance à Coventry et que l’on appellerait communément « les originaux ». Pourtant, dans mes recherches quotidiennes, ces chats à couper le souffle apparaissent toujours dans mon accroche-regard, qui, par leur élégance simple, m’accrochent encore et encore dès que je les vois. Je parle des transformations qu’une petite entreprise fabrique sur la base de véhicules d’origine - appelées eagle E-Types.
La société Eagle à Uckfield, dans le comté de Sussex, existe depuis 1984 et s’occupe dans tous les domaines des services, des mises à niveau et des restaurations autour de la Jaguar E-Type. Eh bien, on pourrait dire que beaucoup d’autres le font aussi, s’il n’y avait pas le fondateur Henry Pearman dont les visions ont fait en sorte que depuis 1991, avec l’Eagle Speedster No.1, un E-Type peuple les rues dont on pourrait dire : « Si on développait l’E-Type à notre époque, il pourrait ressembler à ça ».
Après l’Eagle E-Type Speedster, l’Eagle E-Type Low Drag GT et l’Eagle E-Type Spyder GT, l’Eagle E-Type Lightweight GT est proposé depuis juin 2020. Le légendaire Lightweight de 1963, dont la société Jaguar Cars a récemment réaménagé les six derniers véhicules manquants dans son atelier Heritage à Browns Lane, en est un exemple.
Si vous optez pour une telle transformation chez Eagle, le « nouveau vieux » n’est plus reconnaissable. Le châssis est entièrement en aluminium et, avec l’une ou l’autre partie de magnésium et de titane, le poids se déplace, malgré quelques améliorations aljouraires comme la climatisation, l’intérieur isolé et les réglages de sièges, seulement 1000 kilogrammes.
La main a également été aménagée sur le châssis et le moteur. La nouvelle suspension à roues modernisée avec des noyaux triangulaires en combinaison avec des amortisseurs réglables assure une conduite adaptée à la journée. Une transmission à cinq vitesses, au lieu de la transmission à quatre rapports d’origine, qui transfère la force sur l’essieu arrière, aide la Lightweight GT de 0 à 100 km/h en 5 secondes environ, à une vitesse maximale de 275 km/h. Une extension de la cylindrée du cylindre à 6 rangées à 4,7 litres, associée à un nouveau carburateur, permet également d’augmenter la puissance à 380 ch à 508 newtons. Il vaut donc la peine de passer à Uckfield avec son E-Type.